[J-drama]Ouran High School Host Club -桜蘭高校ホスト部

Publié le par Lyly

 

 

 

Ouran-copie-1.jpg

 

 

 

Pays : Japon

Année : 2011

Genre : comédie, école

Nombre d’épisodes : 11

Theme song : Friday-MA-MAGIC de miwa

Existe également en manga et en anime.

 

 

Avec :

Kawaguchi Haruna : Fujioka Haruhi

Yamamoto Yusuke : Suou Tamaki

Daito Shunsuke : Ootori Kyoya

Takagi Manpei : Hitachiin Kaoru

Takagi Shinpei : Hitachiin Hikaru

Nakamura Masaya : Morinozuka Takashi

Yudai Chiba : Haninozuka Mitsukuni

Ryusei Ryo : Nekozawa Umehito

 

 

Résumé :

Haruhi étudie dans un prestigieux lycée de riches. Elle est la meilleure élève de son lycée mais c'est aussi l'élève la plus pauvre. Alors qu'elle cherchait une salle pour étudier tranquillement, elle rentre par hasard dans la salle du "Host Club" un club composé de beaux garçons qui tiennent compagnie aux filles de l'établissement. Sans le faire exprès, elle casse un vase d'une valeur de 8 millions de yens, pour rembourser sa dette, elle va devoir se faire passer pour un garçon et intégrer le club.

 

 

Capture-d-ecran-2012-01-20-a-19.44.10.png

 

 

Mon avis

 

J’ai beaucoup entendu parler du l’anime Ouran High School Host Club, mais je n’ai jamais pris le temps de m’y arrêter. Lorsque j’ai commencé à visionner les dramas, je suis tombé sur le drama du même nom et je me suis dit que c’était une bonne occasion de faire connaissance avec cet univers. A dire vrai, je n’est pas accroché tout de suite, ça m’a quand même pris 3 épisodes, mais une fois accrochée, impossible de laisser tomber. L’univers du drama est loufoque et déjanté, c’est très souvent un grand n’importe quoi. Cette ambiance, toute droit tirée du manga, peut rebuter certains, mais personnellement j’adore ce genre de drama qui permet de rire un bon coup et de décompresser après une longue journée de boulot ou de cours. Pour ce que je sais du manga et de l’anime les personnages principaux sont hauts en couleurs, et il peut être difficile d’adapter cela en live, et je trouve que ma foi, ils ne s’en sortent pas trop mal, en grande partie grâce à la magnifique performance de Yamamoto Yusuke. Avec ce drama il entre définitivement dans ma catégorie des acteurs qui valent la peine que je vois l’intégralité de leur filmographie.

 

 

Capture-d-ecran-2012-01-20-a-19.54.59.png

 

 

OHSHC raconte donc l’histoire d’une fille, Haruhi, qui se retrouve un jour dans la salle où officie le club d’hôte de son lycée. En essayant d’échapper à la ban de taré qui compose le club, elle casse un vase de très grande valeur. Hors Haruri est pauvre et fréquente ce lycée grâce à une bourse. Elle va doc être obligée de rejoindre le club en tôt qu’hôte et donc de se faire passer pour un garçon. Au fil du temps, de forts liens d’amitié finissent par unir Haruhi avec les autres membres. Haruhi est le genre de personne qui a appris très tôt à ne compter que sur elle-même. Elle va apprendre à faire confiance et à compter sur ses amis. Elle va également apprendre que ces garçons ont un passé plus triste ou douloureux qu’il semble au premier abord.  En gros, ils sont quand même vachement plus profonds qu’il semble au premier abord, surtout Tamaki. Au fil des épisodes, on découvre le passé des personnages et comment ils se sont retrouvés dans le club d’hôte. Malgré le fait que leur histoire à tous soit un peu triste, elle n’est pas du tout traitée comme tel. Tout est prétexte à la comédie et ça dédramatise beaucoup les diverses situations. On note quand même un changement de ton dans les derniers épisodes, lorsque le drama s’arrête sur l’histoire de Tamaki. Ça reste drôle, mais le ton général est plus sérieux. Je ne m’attarde pas sur la fin, parce qu’en fait il n’y en a pas, ou plutôt le drama se termine sur une pause et il faudra attendre le film pour savoir comment se termine vraiment l’histoire. Au passage, Yamato Yusuke est devenu blond pour le film et ça lui va plutôt bien.

 

 

Capture-d-ecran-2012-01-23-a-15.03.51.png

 

 

Attardons nous un peu sur les personnages. Les membres du host club ont chacun des personnalités très marquées. Je les ai tous beaucoup apprécié. Haruhi est pauvre et a appris à se débrouiller seule. La plupart du temps, elle ne comprend pas les autres membres. Elle est aussi la seule à faire la différence entre les jumeaux. Elle ne se laisse pas faire et souvent veux trop tout faire toute seule. L’évolution de sa relation avec Tamaki est belle. Elle passe de l’incompréhension à l’amour naissant et c’est beau à voir.

Kyoya est le vice-président et trésorier du club. Au premier abord il semble froid et extrêmement calculateur, mais il est très proche de ses amis et ferait n’importe quoi peur eux. Il a cette scène avec Haruhi quand ils sont en vacances à la mer. Il veut lui faire comprendre qu’elle n’est qu’une fille et il emploi la manière forte. J’aime cette scène.

Les jumeaux sont trop chous, les acteurs ont vraiment été bien choisis. Par contre au fil des épisodes j’ai commencé à différencier les deux immédiatement. Avec ces deux là et Honey et Mori aussi d’ailleurs, les fans de yaoi sont servis. Ils passent leur temps à jouer les amoureux, même si sous tout ça on ressent qu’ils sont réellement très proches et qu’ils ont une relation assez fusionnelle. De tous les personnages, ceux dont on sait le moins à la fin, c’est Honey et Mori. Ils sont le centre de l’attention seulement le temps d’un épisode, mais on a le plaisir de voir « black honey » pendant 30 secondes. J’ai trouvé qu’il était encore plus cute à ce moment là et j’espère que reverra cet aspect de sa personnalité dans le film.

Il ne me reste plus qu’à parler de Tamaki. J’ai tellement de choses à dire que je ne sais pas quoi dire. Tamaki c’est LE personnage du drama. Le personnage est assez déjanté et Yamamoto Yusuke l’incarne avec beaucoup de justesse. Il ne tombe jamais dans le piège du surjeu inutile. Il rend le personnage grand. Les scènes les plus marrantes ainsi que les plus émouvantes ont un lien avec Tamaki.

 

 

Capture-d-ecran-2012-01-23-a-14.34.25.png

 

 

Pour conclure, même si ce n’est pas le drama le plus original, il entre dans la case des dramas qu’on regarde pour décompresser parce qu’il fait vraiment rire. Même si je suis novice dans le monde du drama, j’ai déjà vu des comédies pas drôles voir chiantes ; alors de point de vue OHSHC est une valeur sûre. De plus la performance de Yamamoto Yusuke vaut la peine de s’arrêter sur ce drama et de continuer même si on n’accroche pas dès le premier épisode. Pour ma part, j’attends le film avec impatience.

 

 

Ma note : 7/10

 

Capture-d-ecran-2012-01-20-a-19.45.06.pngCapture-d-ecran-2012-01-20-a-19.50.03.pngCapture-d-ecran-2012-01-20-a-20.02.33.pngCapture-d-ecran-2012-01-20-a-20.04.59.pngCapture-d-ecran-2012-01-20-a-20.16.20.pngCapture-d-ecran-2012-01-20-a-20.16.57.pngCapture-d-ecran-2012-01-20-a-20.45.24.pngCapture-d-ecran-2012-01-20-a-22.07.27.pngCapture-d-ecran-2012-01-21-a-21.17.31.pngCapture-d-ecran-2012-01-21-a-22.28.31.pngCapture-d-ecran-2012-01-23-a-14.49.34.pngCapture-d-ecran-2012-01-23-a-15.00.38.pngCapture-d-ecran-2012-01-23-a-15.02.05.pngCapture-d-ecran-2012-01-23-a-15.02.37.png

 

Source: Nautiljon

Publié dans Dramas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article