[J-drama]Yamato Nadeshiko shichi henge - ヤマトナデシコ七変化

Publié le par Lyly


 

 

yamato_nadeshiko_shichi_henge_588.jpg

 

 

 

Pays : Japon

Année : 2010

Genre : comédie

Nombre d’épisodes : 10

Theme song : Love yourself – kimi ga kirai na kimi ga suki de KAT-TUN

Autres : un manga, Yamato Nadeshiko et un animé du même nom.

 

 

Avec :

Kamenachi Kazuya : Tanako Kyohei

Oosama Aya : Nakahara Sunako

Tegoshi Yuya : Toyama Yukinojo

Uchi Hiroki : Oda Takenaga

Shuntaro Miyao : Morii Ranmaru

Seishiro Kato : Nakahara Takeru

Takashima Reiko : Nakahara Mine

Osugi Ren : Shinichi

Kanbe Ranko : Kasahara Noi

 

 

Résumé :

Takano Kyohei, Toyama Yukinojo, Oda Takenaga et Mori Ranmaru sont quatre beaux garçons qui pensent avoir fait l'affaire du siècle : en effet, la propriétaire de la maison où ils cohabitent leur promet un loyer gratuit à vie s'ils arrivent à faire de sa nièce, Sunako, une lady. Facile ? C'est ce qu'ils pensent jusqu'à ce qu'ils la rencontrent...

Sunako n'est pas tout à fait une adolescente comme les autres : sans cesse drapée d'une cape noire, sa frange couvrant totalement ses yeux, elle voue un culte aux ténèbres, elle est complètement accro aux films d'horreur et adore la solitude. Voila qui ne s'annonce pas si simple...

 

 

 

Capture-d-ecran-2012-02-23-a-07.25.54.png

 

 

Mon avis :

Autant le dire tout de suite, cet avis sera difficilement objectif, parce que même s’il a pleins de défauts, j’adore ce drama. Et ce pour deux raisons : d’une part l’adaptation m’a beaucoup plu et d’autre part – et c’est LA raison pour laquelle ce drama aura toujours une place spéciale pour moi – c’est le drama qui m’a fait connaître Kame. Je ne pouvais donc pas faire autrement que de parler de ce drama pendant la semaine spéciale Kame.

Je sais que beaucoup de personnes ont été déçus par ce drama, que ce soit dans l’adaptation ou dans le choix des personnages. Je dois dire que ça ne m’a pas du tout dérangée, en grande partie parce que quand je regarde un drama tel que celui-ci, adapté d’un univers tel que celui de Yamato Nadeshiko, je ne m’attends pas à un copié-collé. De toute façon, je ne pense pas que ça soit possible. Quand un manga/animé n’est pas très réaliste, c’est difficile de faire une reconstruction fidèle en live et Yamanade est ce genre d’histoire. Quand on comprend ça, on peut mieux apprécier la version et voir comment le scénariste va réussir l’adaptation en étant innovant sans pour autant dénaturer l’œuvre originale.

Pour ma part, j’ai vu l’aminé que j’ai trouvé absolument génial et qui m’a fait mourir de rire, mais pas lu le manga. Et je dois dire, que mon classement des personnages est différent dans l’animé et dans le drama. Par exemple, mon personnage favori dans l’animé était sans conteste Sunako dont je kiffais le mode chibi, alors que dans le drama c’est Kyohei – en partie grâce à Kame -. Avec le drama, j’ai vu des facettes des personnages auxquelles je n’avait pas fait attention dans l’animé et donc, à mon sens, les œuvres se complètent.

Alors c’est vrai que le drama fait l’impasse sur beaucoup de choses pour se concentrer sur la relation Kyohei/Sunako, mais c’est pas plus mal parce qu’un drama c’est que 10 épisodes et qu’à ma connaissance, la relation entre nos personnages principaux évolue à vitesse d’escargot dans le manga.

 

 

Capture-d-ecran-2012-02-16-a-21.06.29.png

 

 

Et maintenant, on peut entrer dans le vif du sujet, en commençant par les personnages. Ils sont importants pour moi parce qu’on s’attache avant tout à eux. J’ai trouvé que le scénario était surtout au service des personnages, c’est parce qu’ils sont attachants qu’on veut en savoir plus sur eux et sur comment ils vont évoluer tous ensemble. On a donc une bande de 4 potes qui vivent ensemble et qui doivent prendre en charge une fille tout droit sorti d’un film d’horreur, assistés par un gamin.

 

Ranmaru est LE dragueur de la bande. Il est beau, il le sait et il en profite. Même si physiquement, c’est l’acteur qui me plait le moins, j’ai trouvé qu’il se débrouillait bien avec son personnage. Au premier abord, il semble vraiment superficiel et puis au fil des épisodes on découvre qu’il est un peu plus profond qu’il n’y paraît.

 

Takenaga est LE leader. C’est celui qui reste calme en toutes circonstances, qui ne parle jamais de ses sentiments. De loin, il peut sembler hautain, mais pas du tout, il est juste calme. Là aussi, j’ai trouvé que le choix de l’acteur était plutôt bon, même si Uchi aurait pu donner un chouia plus de balan à Takenaga. A l’époque, je ne connaissais pas les Johnny’s – oui, oui cette époque a existée – et donc je ne savais rien d’Uchi et de son scandale et donc je ne comprenais pas pourquoi de nombreuses personnes étaient plus que réjouies de la présence d’Uchi dans ce drama. Maintenant, je sais et en fait c’est pas très important. Ceci-dit pour un mec qu’on a sortit du placard et dépoussiéré depuis peu de temps, il s’en sort plutôt bien.

 

Yukinojo est un des personnages avec lequel j’ai le moins accroché. Alors oui Tegoshi est parfait physiquement pour le rôle, avec sa tête de choupinet, de plus, il joue plutôt juste. Seulement, j’ai pas accroché avec le personnage, - j’avais pas vraiment fait attention à lui dans l’animé non plus – et surtout il m’a un peu agacée dans l’épisode où il est mis en avant à faire chier Kyohei et à parler de « personne spéciale » à tout bout de champ. Par contre, le pauvre a été suivi dans le drama par son styliste de la Johnny’s, parce que le genre de fripes qu’on lui faisait porter sont presque digne des costumes estampillés « Johnny’s ».

 

Takeru est le gamin trooooooop mignon que le scénariste à eu la bonne idée de créer. Il apporte une touche d’innocence, de fraicheur et de facétie à l’histoire. En plus, l’acteur a une bouille trop mimi et on ne peut pas s’empêcher de s’attacher à ce petit bout de personnage qui même s’il ne le montre pas souvent souffre d’être quasiment toujours séparé de sa mère. Ce point là et le fait qu’il ait perdu son père très tôt lui donne une maturité qu’on ne trouve pas forcément chez des enfants de son âge.

 

 

Capture-d-ecran-2012-02-17-a-09.00.46.png  Capture-d-ecran-2012-02-17-a-08.59.54.png

Capture-d-ecran-2012-02-17-a-09.02.48.png  Capture-d-ecran-2012-02-17-a-08.50.53.png

 

 

Il ne reste plus que mes deux personnages favoris, à savoir Sunako et Kyohei. Sunako est une fille renfermée, qui semble sortir d’un film d’horreur, adepte de tout ce qui est sombre, morbide et un peu glauque. Et c’est ce qui fait son charme ! Au départ j’ai regardé ce drama parce que j’étais fan de la Sunako de l’animé. Je voulais voir comment ils allaient réussir à rendre le personnage en vrai et je n’ai pas été déçue. La plus grande difficulté, pour moi, de ce personnage c’est que dans l’œuvre originale, on voit rarement Sunako avec sa taille normale. Elle est quasiment tout le temps en mode chibi, et ça n’aurait pas été très crédible de faire ça pendant tout le drama. Pas de chibi, mais une cape, pas de saignement de nez mais de coup de tête, pas d’envie perpétuelle de tuer Kyohei, mais un cercueil comme lit. Et surtout son fidèle ami Hiroshi-kun. Sunako est un peu différente, mais c’est toujours dans l’esprit du personnage original. Et sa voix, cette voix qui semble venir d’outre-tombe – ou qui essaie -, cette voix que soit on aime soit on ne supporte pas. J’ai bien aimé, surtout quand elle disait « ma… ma… mabushiiii ». C’était jouissif de la voir mettre un coup de tête à Kame à chaque fois. Et ses « pouvoirs » m’ont fait mourir de rire tellement c’était invraisemblable.

 

Capture-d-ecran-2012-02-16-a-21.00.32.png


Il ne reste plus que Kyohei, mon chouchou du drama. Alors là, y a pas photo, j’ai pas mis 10 minutes à être sous le charme total de Kame, que je ne connaissait pas du tout à ce moment là, je le rappelle. Ce drama est le seul pour le lequel je peux réellement être objective en ce qui concerne Kame parce que mon fangirlisme n’était pas encore passé par là. Et je dis que Kame a été bon dans ce drama, pas excellent il ne faut pas exagérer, mais bon, voir très bon à certains moments. Pourtant, il ne part pas gagnant dans le rôle de Kyohei. Le choix de Kame à même été beaucoup critiqué par les fans puriste du manga/animé, ce que je peux comprendre en partie. En effet, les gouts et les couleurs ne se discutant pas, il est difficile de trouver un acteur qui fera l’unanimité, quand il doit jouer le mec le plus beau de la ville. Enfin, pas seulement beau, tellement beau que sa simple présence suffit à provoquer une émeute – et là on se dit qu’il n’y a que dans les mangas que ce genre de choses existent -. Et c’est la que le scénariste va avoir une idée de génie – et maintenant, place à ma super théorie -. Tout en essayant de trouver des acteurs qui vont le plus possible coller aux autre personnages physiquement, il va faire tout le contraire pour celui de Kyohei. En effet, dans l’animé, Kyohei est blond, grand, s’habille fashion, et plus que beau. Sachant que le plus que beau allait forcément poser problème, tous les goûts étant dans la nature, le scénariste a pensé que quitte à avoir un Kyohei qui de toute façon ne plairait pas à tout le monde, autant avoir un Kyohei vraiment différent. Et c’est ainsi qu’on a eu un Kyohei brun, de taille normale, habillé comme un bucheron canadien, mais beau quand même. La seule chose qui ne change pas c’est son caractère, et c’est là l’essence du génie du scénariste. Le drama parle de long en large du fait qu’il faut aller plus loin que l’apparence extérieure et que le caractère et la personnalité sont plus importants que le physique, et bien on est dans le concret. Même caractère, physique et style différents, - fin de ma super théorie -. Au final, quelque soit son « physique », c’est le même, c’est toujours le Kyohei égoïste, immature, coléreux, marqué par sa situation familiale, mais avec un super bon fond et qui tente de cacher sa sensibilité.

 

Capture-d-ecran-2012-02-17-a-08.31.49.png


J’ai aimé Sunako et Kyohei et j’ai surtout aimé leur relation. Voilà deux êtres que tout oppose en apparence, mais qui se ressemblent beaucoup en réalité. Leur histoire est une des plus mignonne que j’ai vu dans un drama. Elle évolue de manière naturelle et se renforce d’épisodes en épisodes. Kyohei apprend à prendre soin de quelqu’un et Sunako apprend à faire confiance. Et puis ce baiser de fin, et surtout la façon dont il est amené est une pure merveille, un des préférés de drama.

 

Côté musique, j’ai aimé l’opening, que je n’ai jamais zappé, c’était trop ridicule pour que je ne regarde pas à chaque fois. Mais à part la mise scène, j’aime cette chanson, c’est celle qui m’a fait redécouvrir KAT-TUN. Et puis les paroles collaient parfaitement avec le thème du drama.

 

Pour ce qui est du scénario, j’ai trouvé que tous les épisodes étaient bien, sauf le dernier. C’est pas que le dernier n’était pas bien, mais je n’ai pas aimé l’histoire de cet épisode, après il y a ma scène à la fin donc je me dis que s’il fallait tout ça pour avoir ma scène, bah je fais avec. En parlant de ma scène favorite, autant je trouve que le baiser de fin est génial, autant la déclaration de Kyohie avant est bidon. Sur ce coup là, le scénariste c'est pas foulé, il a même pas cherché à écrire un texte, il a repris texto les paroles du générique. C'est beau en soit, mais pris dans le contexte du drama c'est du je m'en foutisme. J’ai une préférence pour les épisodes 8 et 9, parce que ce sont eux qui la charge émotionnelle la plus forte. On a beaucoup reproché au drama de mettre en avant la relation Kyohei/Sunako au détriment des autres personnages, mais on ne peut pas tout mettre dans en 10 épisodes et chaque personnage à eu son heure de gloire, donc ça me convenait comme ça. L'histoire montre bien l'évolution des personnages et à la fin tout le monde a gagné en maturité. Le drama arrive à être original sans pour autant dénaturer son œuvre originelle. Et pour terminer, je ne sais pas qui a eu l'idée de faire des gros plans sur Kame à la fin de chaque épisode, mais béni soit cette personne.

 

 

Ce qu’il faut retenir de tout mon speech c’est que ce drama vaut la peine d’être regardé. Il est drôle, émouvant et on ne s’ennuie jamais. Un de mes favoris, mon premier Kame et pas mon dernier, mon presque premier KAT-TUN, j’aime ce drama. Et vive Hiroshi-kun!

 

 

Ma note : 8,5/10

 

Capture-d-ecran-2012-02-23-a-08.14.09.png

Plus d'images sur FB


Publié dans Dramas

Commenter cet article